Ils sont coiffeurs en végétal et racontent – Camille Mauget

Interview de Camille du salon de coiffure l’Atelier de Camille, Installée dans le Maine-et-Loire depuis 7 ans et pratiquant la coloration végétale Couleurs Gaïa depuis 6 ans.

Camille-coloriste-couleursgaia

Pourquoi avez-vous démarré la coloration végétale ?

Un an après le rachat du salon, j’ai souhaité me lancer en végétal. J’ai eu le déclic et cette volonté car j’ai une cliente qui a été atteinte d’un cancer. Je me devais donc de lui proposer un service en lui proposant une alternative qui respecte ses cheveux mais aussi sa santé.

Six ans plus tard, nous sommes 3 coiffeuses à pratiquer la coloration végétale dans le salon ce qui représente 70% de notre activité.

Qu’aimez-vous dans le végétal ?

Ce qui me plaît en végétal c’est tout simplement le respect du cheveu, de l’environnement, et la brillance que cela apporte. En plus de colorer les cheveux, c’est un véritable soin qui renforce la qualité du cheveu.

Qu’est-ce que le passage au végétal a changé dans votre salon ?

Ce que nous aimons au salon, c’est prendre plus de temps pour nos clientes. Cela passe par la communication et la bienveillance pour connaître leurs besoins et attentes. Nos clientes viennent pour leur couleur mais pas seulement : elle cherche un réel moment de bien-être. Pour nous, coiffeuses, c’est une qualité de travail qu’on apprécie. C’est une clientèle fidèle avec qui on tisse des liens et qui cherche du réconfort, un moment zen, pour elles.

Qui sont vos clientes qui décident de se lancer dans la coloration végétale ?

Lorsqu’une nouvelle cliente pousse la porte pour faire une coloration végétale, on l’interroge sur ses besoins et envies et nous essayions de l’orienter vers le végétal dès que c’est possible. Certaines ne connaissent pas le végétal mais avec du conseil et de l’écoute, on se rend vite compte qu’elles recherchent du soin, un gainage et de la brillance pour leurs cheveux. C’est donc totalement en accord avec la coloration végétale ! Elles ressortent satisfaites du soin que le végétal procure à leurs cheveux.

Quelle est votre clientèle au salon ?

Notre clientèle est ressemblante à ce qu’on recherche : une clientèle qui ne pousse pas la porte du salon par hasard mais qui recherche un réel service axé sur le bien-être, et en végétal pour 70% de notre clientèle.

Quelles formations avez-vous suivi pour devenir coloriste végétal Couleurs Gaïa ?

J’ai fait la formation Initiation pratique pour acquérir les bases puis j’ai décidé très rapidement de faire une formation Perfectionnement car j’ai ressenti le besoin d’être plus à l’aise pour me lancer sereinement en coloration végétale. Ça m’a aussi permis d’acquérir de nouvelles compétences techniques et de découvrir d’autres mélanges possibles. Cela m’a beaucoup aidé à avancer.

Aujourd’hui, beaucoup de choses ont été mises en place depuis ma formation Perfectionnement. Des évolutions intéressantes du programme de formation, c’est pourquoi, je reviens me former pour maintenir un bon niveau en coloration végétale et me tenir informée des nouveautés et des nouvelles techniques d’application.

Pourquoi avoir choisi Couleurs Gaïa ?

Couleurs Gaïa est une marque locale, proche de mon salon. C’est donc tout naturellement que je me suis intéressée à cette marque. Ce qui m’a beaucoup plu dès le premier contact, c’est le respect de l’humain. On sent qu’il y a de vraies valeurs.

Quels conseils donneriez-vous a un coiffeur qui souhaite se lancer en végétal ?

Il faut le faire et il peut le faire mais avec passion et conviction car c’est complètement différent de la coloration d’oxydation. Plus de mélanges, de complexités mais du soin, de la légèreté, de la brillance et du respect des cheveux, de l’Homme et de la planète.

Le reste de l'actu

Coiffeurs et consommateurs : des attentes nouvelles
12 janvier 2024
Comment faire un Noël de manière plus écologique ?
22 décembre 2023
Nos idées de cadeaux bien-être à offrir pour Noël
15 décembre 2023
Velours : le masque nourrissant bio pour cheveux secs et abîmés
15 novembre 2023
Formation pour coiffeurs : découvrir le végétal
3 novembre 2023