Ayurvéda et soins pour le corps et les cheveux

Qu’est-ce que l’Ayurvéda ou médecine ayurvédique ?

Depuis quelques années, on entend beaucoup parler de l’Ayurvéda. Mais qu’est-ce que ce terme signifie exactement ?

Ce mot venu tout droit d’Inde combine deux termes en Sanskrit (langue indienne, parmi les plus anciennes langues indo-européennes connues, plus ancienne que le latin et le grec) : Ayur veut dire la vie, tandis que Veda signifie la connaissance. L’Ayurvéda serait donc littéralement… la connaissance de la vie !

L’Ayurvéda est une pratique traditionnelle multimillénaire. Très présente en Inde, elle est reconnue par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme un système complet de médecine traditionnelle.

La médecine ayurvédique considère que l’infiniment petit (molécules, être humain) est lié à l’infiniment grand (galaxies, planètes) et que les 5 éléments de la nature sont présents chez l’être humain. Ainsi, l’espace, la terre, l’air, l’eau et le feu s’associent pour constituer les 3 doshas ou énergies vitales : Vata, Pitta, Kapha. Lorsque ces 3 doshas sont équilibrés, l’individu est en bonne santé, mais s’ils sont déséquilibrés, c’est là que les maladies peuvent apparaître.

Une médecine atypique

Plus qu’une médecine, l’Ayurvéda est une véritable discipline de vie englobant philosophie, spiritualité et style de vie.

Elle tire ses origines dans le Véda, ensemble de textes indiens sacrés. Ses principes sont basés sur des méthodes et des ingrédients naturels. Le traitement se concentre sur des changements en douceur, des pratiques quotidiennes et dépend beaucoup de la volonté du malade, qui doit comprendre que la guérison demande une participation active et dépend avant tout de lui-même et de l’attention qu’il porte à son corps. Son objectif n’est pas de soigner la maladie, mais plutôt de soigner le malade, en l’aidant à retrouver une situation d’équilibre naturel et de bien-être général.

L’Ayurvéda comprend plusieurs disciplines complémentaires, telles que la diététique, le massage, la méditation, la respiration, le chant, le yoga, l’aromathérapie et la phytothérapie.

L’usage des plantes en ayurvéda

Dans l’Ayurvéda, le végétal est particulièrement important et la pharmacopée indienne comprend plusieurs centaines de plantes ayurvédiques. Celles-ci sont souvent utilisées en association afin de maximiser leurs effets sur la santé.

Ces plantes sont ingérées (cuisine ayurvédique), bues en infusions ou utilisées comme produits cosmétiques (cheveux, peau, etc.).

 

Ayurvéda et soins des cheveux

Les soins capillaires aux plantes ayurvédiques sont très prisés des Indiens, qui font très attention à leur chevelure et lui consacrent beaucoup de temps. Considéré comme un indicateur de santé et un élément vivant, le cheveu est hydraté et nourri régulièrement. De plus, les massages et soins du cuir chevelu sont des pratiques fréquentes car ils stimulent la circulation sanguine, régulent les tensions nerveuses, assainissent et rééquilibrent. Certaines plantes ayurvédiques sont ainsi préconisées contre la chute de cheveu, pour renforcer le cuir chevelu, apporter de la brillance, lutter contre les pellicules, etc.

 

Les colorations végétales Couleurs Gaïa contiennent des plantes ayurvédiques soigneusement associées, afin de vous donner le meilleur de la médecine ayurvédique.

Découvrez les ci-dessous !

 

 

Amla (Emblica officinalis)

Amla (Emblica officinalis)

En sanskrit, Amla signifie « infirmière ». Et cela en dit long sur la capacité de ce fruit exotique à soigner tous les maux !

Régénérante, antioxydante et riche en vitamines A et C, l’Amla est connue pour éclaircir, purifier et traiter les imperfections : acné, peau grasse, teint terne, etc. Elle est anti-âge et convient à tous types de peaux ! En plus d’être bénéfique pour la peau, la poudre d’Amla peut aussi servir en soin bucco-dentaire pour apaiser les gencives fragiles et purifier la bouche. En Inde, l’Amla est très présente dans les assiettes où elle se mange sous différentes formes : fruit frais, séché, avec des épices, etc. Son goût est réputé pour être fort et acide.

Bhringaraj (Eclipta alba)

Le Bhringaraj (ou Eclipta Alba) est une plante ayurvédique indienne fantastique qui signifie « maître des cheveux ». En effet, elle est connue comme étant l’une des meilleures plantes pour favoriser leur croissance.

Dans la médecine ayurvédique, le Bhringaraj est utilisé pour prévenir le processus de vieillissement de tout le corps humain. Il favoriserait la régénération des dents, des os, des cheveux, de la vue, de la mémoire et de l’ouïe. C’est une plante qui est également réputée pour son action calmante sur l’esprit et son pouvoir détoxifiant. Le Bhringaraj peut être utilisé en macérât aqueux ou huileux, en cataplasme et dans la composition de produits cosmétiques fait-maison.

Bhringaraj (Ecliptaprostrata)
- Gotu Kola (Centellaasiatica)

Gotu Kola (Centella Asiatica)

Aussi appelée Gotu Kola, « herbe du tigre » (car on raconte que le tigre se roule dedans pour guérir ses plaies) ou encore « Elixir de longue vie », la Centella Asiatica est une plante aux tiges fines et petites fleurs roses. Originaire d’Inde, elle est appelée ‘’Brahmi’’ dans la médecine ayurvédique.

Utilisée depuis des siècles dans la médecine chinoise et ayurvédique pour ses nombreuses vertus, la Centella Asiatica permettrait de ralentir le vieillissement. On raconte que le Chinois Li Ching-Yun aurait vécu plus de 200 ans en consommant chaque jour cette plante ! En Inde, elle est utilisée pour soigner de nombreux problèmes de santé. Régénérant, anti-âge, cicatrisant, anti-oxydant ou encore anti-inflammatoire, cette plante a de nombreux pouvoirs : traiter l’insuffisance veineuse (varices et jambes lourdes), réduire la cellulite et les toxines présentes dans le corps, améliorer la circulation sanguine, limiter la rétention d’eau, etc.

Harad (Terminalia Chebula)

Présent dans les régions montagneuses et forestières et jusqu’à 5 000 mètres d’altitude dans l’Himalaya, le Harad est un arbre de taille moyenne avec des feuilles ovales et des petites fleurs jaunes. Les fruits, cueillis avant la formation des graines, sont appelés Harad.

Dans la médecine ayurvédique, le Harad est considéré comme le « roi des médicaments » car il équilibre parfaitement les trois doshas, qui sont les trois énergies ayurvédiques responsables des processus physiologiques et psychologiques du corps : Vata, Pitta et Kapha. Le Harad est préconisé en cas d’inflammations, de migraines, de problèmes de digestion, d’infections urinaires, de constipations ou encore pour guérir des plaies.

Harad (Terminaliachebula)
Beleric (Terminaliabellerica)

Beleric (Terminalia Bellirica)

Également connu sous le nom de Bahera, Myrobalan, Bibhitaki ou encore Bajer, le Beleric est un grand arbre à feuilles caduques qui pousse dans les plaines d’Asie du Sud-Est. Il est utilisé depuis des siècles dans l’Ayurveda.

De couleur jaune, les fleurs du Beleric ont une odeur forte et désagréable. Les fruits secs de cet arbre ont de multiples vertus : laxatif, astringent, anti-inflammatoire, vermifuge, digestif, etc. Souvent allié à d’autres plantes médicinales, le Beleric est utilisé pour traiter de nombreuses maladies courantes comme le diabète, l’asthme, l’ophtalmie ou l’hypertension. En décoction, ses fruits sont utiles pour soigner la toux. On raconte aussi qu’ils servaient de remède contre les piqûres de scorpion. En Inde, le Beleric est apprécié pour son bois utile à la fabrication de papier, de mobilier voire d’habitations.

Jatamansi ou Nard (Nardostachys jatamansi)

Appelé Nard de l’Himalaya, le nom du Jatamansi fait référence à son lieu d’origine : l’Himalaya. Cette plante pousse à plus de 5 000 mètres d’altitude en Inde, au Népal et au Tibet. Très aromatique, elle est avant tout utilisée pour ses vertus médicinales. De ses racines est extraite de l’huile essentielle.

L’utilisation du Nard ne date pas d’hier ! En effet, il était considéré comme parfum de luxe dans l’Egypte ancienne et la Rome antique. Le Nard est utilisé dans de nombreux rites religieux et est même cité dans la Bible ! L’odeur épicée et douce de son huile est l’un des plus anciens parfums orientaux. Très utilisée dans la médecine ayurvédique, cette plante a de nombreux bienfaits : elle aide à retrouver le calme, favorise la circulation sanguine, etc.

Jatamansi ou Nard (Nardostachysjatamansi)
Shikakai (Acacia concinna)

Shikakaï (Acacia concinna)

Originaire d’Inde, le Shikakaï est une véritable produit miracle pour les cheveux ! La poudre de Shikakaï s’obtient en broyant les fruits séchés de cet arbre présent dans le sud de l’Inde et dans les plaines chaudes des pays asiatiques.

Le Shikakaï, signifiant mot pour mot « fruit pour les cheveux », est utilisé en Inde depuis des milliers d’années. Contrairement à la plupart des plantes ayurvédiques, le Shikakaï est unique en son genre, car il est principalement utilisé dans le domaine capillaire. Sa poudre est connue pour nettoyer et renforcer le cuir chevelu en douceur, rendre les cheveux doux et soyeux, favoriser leur repousse, apporter de la brillance, démêler les longueurs ou encore prévenir l’apparition des pellicules. Parfaite pour une routine de nettoyage capillaire 100% naturelle, sa poudre est très utilisée pour créer des shampoings naturels.

Neem (Azadirachta indica)

L’arbre de Neem, également appelé margousier, trouve ses origines en Inde. Il peut atteindre jusqu’à 12 mètres de hauteur et possède des feuilles vert clair très utilisées dans l’Ayurveda. Officiellement déclaré « arbre du 21ème siècle » par l’ONU, le Neem est encore assez méconnu en Europe, alors qu’il est réputé depuis des siècles en Orient. Il est cultivé dans des régions ensoleillées au climat tropical. En médecine ayurvédique, il est utilisé pour traiter toutes sortes de soucis de santé.

Le Neem est un arbre unique, car chacune de ses parties a des propriétés médicinales. Dans la médecine ayurvédique, on dit qu’il éloigne et soigne toutes les maladies ! Il porte donc très bien son surnom, qui est « pharmacie du village ». Le Neem est utilisé sous forme de poudre, d’huile, de pâte ou d’infusion pour soulager les problèmes digestifs, sanguins, articulaires, cutanés, respiratoires, etc. Il sert aussi de pesticide et de fertilisant naturel ! Durant des années, son écorce jouait même le rôle de brosse à dent : en la mastiquant on évitait les saignements, les caries et la mauvaise haleine.

En savoir plus sur les plantes utilisées
Neem (Azadirachta indica)

Le reste de l'actu

Nouvelles tables bac relaxantes pour les salons de coiffure
30 octobre 2019
Nouveau sérum bio Couleurs Gaïa
21 octobre 2019
Couleurs Gaïa présent au salon MCB 2019
4 octobre 2019
Nos conseils pour se débarrasser des poux de manière naturelle
30 août 2019
Nouveau produit capillaire bio signé Couleurs Gaïa
11 juillet 2019

Social Wall