Pourquoi nos cheveux changent pendant et après la grossesse

C’est un fait bien connu des femmes, des coiffeurs et des médecins : les cheveux des femmes enceintes changent d’aspect. Pourquoi vos cheveux deviennent-ils différents lors de la grossesse, et changent-ils encore après l’accouchement ? Décryptage dans cet article…

Les modifications hormonales liées à la grossesse

Pour comprendre pourquoi nos cheveux changent pendant et après la grossesse, l’étude de l’activité hormonale est primordiale. En effet, celle-ci change brusquement avec la grossesse.

hormones de grossesse

C’est tout d’abord le cas de la gonadotrophine chorionique humaine (HCG), dont le taux dans le sang explose durant les premières semaines, et qui sert notamment à maintenir le corps jaune, responsable de la sécrétion de progestérones et d’œstrogènes durant les premiers mois de grossesse. Le taux de HCG baisse rapidement, après environ 3 mois.

La progestérone est elle aussi produite dès le début de la grossesse, et sa concentration dans le sang augmente de manière quasi régulière tout au long de la grossesse, pour brusquement chuter à la naissance.

Le taux d’œstrogène augmente plus tardivement que celui de progestérone, mais avec une accélération plus forte dans les derniers mois de grossesse. Il chute lui aussi brusquement à la naissance.

Enfin, la prolactine, responsable de la lactation, commence à être sécrétée à partir du 2ème mois de grossesse. Sans allaitement à la suite de la naissance, elle décline rapidement. Si la femme allaite, elle continue à être sécrétée à un niveau constant.

Peut-on continuer à se teindre quand on est enceinte ?

Une modification du cycle des cheveux

Le cycle du cheveu

Souvent, pendant la grossesse, les femmes ont l’impression d’avoir les cheveux plus beaux, plus fournis et plus épais. En réalité, vous n’aurez pas plus de cheveux, ni des cheveux plus épais, mais vous les perdez plus lentement.

Pour comprendre, il faut revenir au cycle du cheveu, qui se décompose en 3 phases : la phase anagène (croissance du cheveu), la phase catagène (arrêt de la croissance) et celle télogène (chute du cheveu). Ces phases sont normalement réparties de manière à peu près constantes tout au long de la vie, mais certains facteurs (mode de vie, traitement médicamenteux, fatigue, maladie, dérèglement hormonal etc.) peuvent perturber les cycles, conduisant par exemple à une chute prématurée des cheveux.

Le cycle capillaire déréglé par la grossesse

Or, le dérèglement hormonal est justement une des causes principales de perturbation du cycle des cheveux.

C’est notamment le cas pour les œstrogènes : un taux élevé d’œstrogènes, entraîne une modification du cycle et stimule la production de kératine et de sébum. Durant la grossesse, le pourcentage de cheveux en phase anagène est plus important.  Il passe d’environ 84% à 3 mois de grossesse à plus de 90% en fin de grossesse. Après l’accouchement, le taux d’œstrogènes diminue subitement, entraînant une augmentation brusque du pourcentage de cheveux en phase télogène et donc de la chute des cheveux.

HCG et prolactine pourraient aussi avoir une influence sur la santé de vos cheveux et votre cycle capillaire.

A noter que durant la grossesse, le taux d’androgènes est lui aussi plus important, ce qui entraîne notamment l’accélération de la croissance des poils. Ces poils disparaissent généralement entre 3 et 6 mois après l’accouchement.

Comme les hormones peuvent mettre plusieurs mois à revenir à des niveaux habituels, le retour à la normal du cycle capillaire peut aussi prendre du temps. Dans la plupart des cas, il intervient dans les 6 mois après l’accouchement, mais cette phase transitoire peut durer jusqu’à 1 an.

Les solutions naturelles antichute de cheveux

Les carences en fer, autre hypothèse possible

Des carences en fer pourraient aussi être une cause possible de la chute soudaine de cheveux chez les femmes après l’accouchement. Selon la dermatologue Nathalie Genillier, « le rôle du fer est sans doute très important. Pendant la grossesse, la plupart des femmes sont supplémentées en fer, puis ce traitement est arrêté après l’accouchement. Si la femme perd une quantité importante de sang lors de l’accouchement ou par des règles abondantes durant les semaines suivant l’accouchement, elle peut être carencée en fer. »

Avec la grossesse, des cheveux qui changent

Des cheveux magnifiques pendant la grossesse

Durant la grossesse, les futures mamans ont souvent l’impression d’avoir les cheveux plus beaux, plus volumineux et forts. Certaines constatent qu’ils sont plus brillants et que leur texture change. D’autres voient leurs cheveux raides se mettre à boucler.

Des cheveux qui changent rapidement après la naissance

Après l’accouchement, la production d’hormones revient brusquement à la normale, et le fonctionnement du corps de la femme, habitué à l’enfant durant plusieurs mois, change subitement.

Ces dérèglements entraînent notamment le passage simultané d’une part importante des cheveux dans la phase télogène, et donc d’une chute subite des cheveux. De même, la production de kératine et de sébum ralentit, d’où des cheveux parfois plus ternes, moins brillants.

De plus, dans certains cas, l’augmentation de la concentration en progestérone fragilise les cheveux et les rendent cassants en fin de grossesse et après l’accouchement. Un certain nombre de cheveux cassent alors près de la racine, d’où l’impression de les perdre.

Bien-sûr, tous ces changements de cheveux chez les jeunes mamans s’observent plus ou moins selon les individus, sans qu’on puisse aujourd’hui encore réellement l’expliquer. Certaines femmes ne voient ainsi pas de grands changements de leur chevelure avec l’arrivée de la grossesse.

Au-delà des changements hormonaux, d’autres facteurs influent sur l’aspect des cheveux et du corps pendant cette période, comme pendant toute autre période de notre vie : hygiène de vie, stress, activité sportive, alimentation, environnement, génétique etc.

Les solutions naturelles antichute de cheveux

L’allaitement et cheveux : une influence possible

Pour les femmes allaitant leur enfant, la chute des hormones de grossesse est différente de celles n’allaitant pas.

La prolactine continue notamment d’être sécrétée. Ces hormones peuvent avoir un impact sur vos cheveux. Dans certains cas, des taux de prolactine élevés peuvent entraîner des pertes de cheveux plus importantes. Dans d’autres, ils ralentissent au contraire le passage des cheveux en phase télogène, entraînant un étalement de la phase de chute des cheveux, donc une chute moins importante à l’instant T.

Dans tous les cas, l’allaitement prolonge la phase durant laquelle vos cheveux seront différents de d’habitude.

Ongle, peau : le reste du corps change aussi d’aspect avec la grossesse

Avec le dérèglement hormonal, la production de sébum augmente et les glandes sébacées sont plus actives. La peau devient donc plus grasse, ce qui avantagera les femmes ayant habituellement la peau sèche. On dit souvent que les femmes enceintes ont une très belle peau, et c’est vrai pour une partie d’entre elles. A noter que la grossesse peut aussi favoriser la rétention d’eau (poignets, genoux et chevilles).

Le reste de l'actu

EMBRUNS le spray salin bio effet plage Couleurs Gaïa
14 septembre 2020
Pourquoi nos cheveux changent pendant et après la grossesse
25 août 2020
Prendre soin de ses cheveux en été
15 juillet 2020
Blond Kashmir : une nouvelle couleur chez Couleurs Gaïa
9 juillet 2020
Peut-on continuer à se teindre les cheveux quand on est enceinte ?
7 juillet 2020

Social Wall